Elle s'appelait Stella

Eloge de l'ordinaire

La vie extraordinaire des gens ordinaires. La magie du cinéma est de mettre en lumière une histoire. Qu’il s’agisse d’un temps précis de l’histoire du monde, d’une heure de la vie d’un individu ou d’une seconde vécue par un papillon, le cinéma rebat les cartes du temps et donne à voir en zoomant une perception d’un monde réel ou imaginaire. C’est en vivant à Stella, station balnéaire connue pour avoir été le théâtre du film Les Valseuses puis tombée dans l’oubli, que je suis devenue cinéaste avant même d’en connaître le terme.

 

Qu’est-que la maison ? Les enfants perdus des films de Spielberg font de leur quartier le royaume de leurs aventures. Et tout comme eux, pédalant à toute vitesse sur mon VTT tout terrain en imaginant E.T sur mon porte-bagage, j’ai fait de cette ville

le théâtre de mes histoires imaginaires. Voici 10 ans d'une cartographie toute personnelle.

Projet toujours en cours.

Réalisé à l'argentique en 35mm et 120mm.