top of page

Rawland

Lors d’une flânerie sur les étalages d’une brocante dominicale de province, qui n’a jamais été touché par la découverte d’un nom griffonné à la hâte au crayon de bois sur la première de couverture d’un livre de poche d’une édition ancienne ?

«Je suis sûre que vous seriez ravis de faire ma connaissance. Je suis la femme qui a su profiter de sa jeunesse". Grace PALEY


En 2011, je réalise quelques images de la maison de ma grand-mère avant son départ en clinique médicalisée. Il s’agit alors pour moi d’immortaliser le lieu où elle avait passé la majeure partie de sa vie et de capter les petits détails dont sa maison regorge. Cette accumulation des objets me fait ainsi entrer dans sa mémoire au moment où elle est en train de perdre la sienne. Mais ce travail documentaire s’arrête net avec sa disparition et la vente de la maison. Les années passent. 

 

Aujourd’hui, ce projet en attente me permet de questionner une nouvelle fois la fine frontière qui délimite la réalité objective de l’oeuvre de fiction. En partant des images de la maison de ma grand-mère, de notre correspondance écrite et de mes souvenirs personnels, il est encore possible de compléter les blancs par le biais d’un document narratif qui se situe dans le Cambrésis,  une région source d’imaginaire et de références cinématographiques. 


bottom of page