GARDENING

« Ce n'est pas parce qu'on est battu d'avance qu'il ne faut pas essayer de gagner »

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Juillet 2020

Selon Susan Sontag, « prendre une photo c’est s’associer à la condition mortelle, vulnérable et instable d’un autre être. » Ainsi, en observant avec espièglerie l’infiniment petit de mon quotidien je tente d’évoquer l’infiniment grand. Par amour du surréalisme qui a toujours courtisé l’accidentel » et « accueilli l’inattendu » ( Susan Sontag), j’ai crée une métaphore visuelle du dernier jardinage de la fin du monde, en période de pandémie. La série est mise en scène dans le jardin « paysager » anglais de mes parents, personnes riches de contradictions et fantasques, qui en sont les protagonistes. Paradoxalement, le confinement nous a permis de vivre une parenthèse enchantée de quelques mois sur fond d’apocalypse. Pour moi , c’était aussi synonyme d’un retour à la maison de mon enfance dans le giron protecteur de mes parents. Toujours munie de cahiers de dessins depuis l’enfance, il ne me restait plus qu’à leur proposer l’idée de recycler les robes de couturier de ma mère associés aux outils du jardin pour ce ballet fou pour que naisse Gardening. 

Cette série est un chant d’amour : leur acceptation de prendre la pose et la beauté de leur âme sont perceptibles à chaque image à l’heure même où une pandémie les menace. Réparer, rempoter, entretenir, c’est ce qu’ils font dans ces images mais c’est surtout mon rêve à moi de les immortaliser pour toujours dans cet état de grâce, ce temps suspendu. 

July 2020

According to Susan Sontag, “To take a photo is to associate with the mortal, vulnerable and unstable condition of another being. So, by observing playfully the infinitely small of my daily life, I try to evoke the infinitely large. For the love of surrealism that has always courted the accidental "and" welcomed the unexpected "(Susan Sontag), I created a visual metaphor for the last gardening of the end of the world, in a time of pandemic. The series is staged in the English "landscaped" garden of my parents, people rich in contradictions and whimsical, who are the protagonists. Paradoxically, the confinement allowed us to experience an enchanted break of a few months against the backdrop of the apocalypse. For me, it was also synonymous with returning home from my childhood in the protective bosom of my parents. Always provided with sketchbooks from childhood, all I had to do was come up with the idea to recycle my mother's designer dresses associated with garden tools for this crazy ballet so that Gardening is born. This series is a love song: their willingness to strike a pose and the beauty of their soul is evident in every frame as a pandemic threatens them. Repair, repot, maintain, that's what they do in these images, but above all, it's my dream to immortalize them forever in this state of grace, this suspended time.

Artiste, photographe et réalisatrice 
Artist, photographer and director 

©ANNECHARLOTTEMOULARD 2021 - france - all rights reserved